Santé

Contre la grippe, la meilleure des protections, c’est la vaccination !

Publié le



L’Assurance Maladie invite durant l’hiver, jusqu’au 31 janvier 2020, les personnes de 65 ans et plus, ou atteintes de certaines maladies chroniques (diabète, insuffisance cardiaque ou respiratoire …), les femmes enceintes à se faire vacciner pour se protéger contre la grippe et ses complications.

Plus de 200 000 Essonniens ont reçu de leur caisse d’assurance maladie une invitation accompagnée d’un bon de prise en charge à 100% du vaccin et d’un flyer mentionnant les « 5 bonnes raisons de se faire vacciner contre la grippe ». 

L’an dernier, en Essonne, moins d’une personne sur deux pour qui la grippe présente un risque de complications, parfois graves, s’est fait vacciner. Ce taux reste insuffisant.

A l’approche de l’hiver, la vaccination contre la grippe reste le premier geste de protection à adopter vis-à-vis de soi-même et de ses proches.

 

Sites ressources



À titre préventif :

Geste 1 : se laver les mains,
Geste 2 : se couvrir le nez et la bouche quand on tousse ou éternue,
Geste 3 : se moucher dans un mouchoir à usage unique,
Geste 4 : éviter de se toucher le visage, en particulier le nez et la bouche.

Si l’on est atteint par les virus de l’hiver :

Geste 5 : limiter les sorties, contacter le médecin si besoin,
Geste 6 : limiter les contacts directs et indirects,
Geste 7 : porter un masque, notamment en cas de contact avec des personnes fragiles



Hiver Sans Virus / Les gestes barrières



 

Question-réponse

Qui peut effectuer un vaccin ?

Vérifié le 26 avril 2019 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Les médecins, les sages-femmes, les infirmiers ou infirmières, les pharmaciens et certains centres médicaux peuvent effectuer des vaccinations, dans le respect du calendrier des vaccinations et dans le cadre de l'exercice de leurs compétences.

Les médecins sont habilités à pratiquer tous les actes de diagnostic, de prévention et de traitement, dont les vaccinations.

Où s’adresser ?

Vaccination des femmes

Dans le cadre de l'exercice de leurs compétences, les sages-femmes sont autorisées à pratiquer chez les femmes les vaccinations suivantes :

  • rubéole, rougeole et oreillons,
  • tétanos,
  • diphtérie,
  • poliomyélite,
  • coqueluche,
  • hépatite B,
  • grippe,
  • papillomavirus humain,
  • méningocoque C,
  • varicelle.

Vaccination des nouveaux-nés

Dans le cadre de l'exercice de leurs compétences, les sages-femmes sont autorisées à pratiquer chez les nouveaux-nés les vaccinations suivantes :

  • BCG,
  • hépatite B en association avec des immunoglobulines spécifiques anti-HBs chez le nouveau-né de mère porteuse de l'antigène HBs,
  • hépatite B des nouveaux-nés à Mayotte et en Guyane, selon le calendrier vaccinal en vigueur dans ces collectivités.

Vaccination des personnes de l'entourage de l'enfant ou de la femme enceinte

Dans le cadre de l'exercice de leurs compétences, les sages-femmes sont autorisées à pratiquer auprès des personnes de l'entourage de l'enfant ou de la femme enceinte les vaccinations suivantes :

  • rougeole et oreillons,
  • tétanos,
  • diphtérie,
  • poliomyélite,
  • coqueluche,
  • hépatite B,
  • grippe,
  • infections invasives à méningocoque C,
  • infections invasives à Haemophilus Influenzae de type B.

Dans le cadre de l'exercice de leurs compétences, les infirmiers ou infirmières sont autorisés à pratiquer toute vaccination sur prescription médicale.

Dans le cadre de l'exercice de leurs compétences, les infirmiers ou infirmières sont autorisés à pratiquer l'injection du vaccin antigrippal, à l'exception de la première injection, sur les personnes âgées de 65 ans et plus et sur les personnes adultes pour lesquelles la vaccination antigrippale est recommandée dans le calendrier des vaccinations en vigueur (à l'exception des femmes enceintes).

Dans le cadre de l'exercice de leurs compétences, les infirmiers ou infirmières sont autorisés à pratiquer les scarifications et injections destinées aux vaccinations ou aux tests tuberculiniques.

Depuis mars 2019, les pharmaciens sont habilités à pratiquer l'injection du vaccin anti-grippal.

Lors de l'entretien pré-vaccinal, si le pharmacien identifie la personne comme présentant des antécédents de réaction allergique sévère à l'ovalbumine ou à une vaccination antérieure, il ne peut pas la vacciner. Il doit lui dire de consulter son médecin traitant.

Le pharmacien doit inscrire la vaccination dans le carnet de santé, de vaccination ou le dossier médical partagé de la personne vaccinée.

Les centres de PMI sont ouverts à tous et gratuits et peuvent pratiquer toutes les vaccinations. Les professionnels habilités sont présents dans ces établissements (médecins, sages-femmes et infirmiers ou infirmières).

Où s’adresser ?

Tél. : 01 64 96 69 72

Fax : 01 60 89 10 46

Site web : http://www.essonne.fr

Vérifié le 19-04-2019 par La Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Tél. : 01 64 96 40 98

Fax : 01 60 88 41 09

Vérifié le 07-06-2018 par La Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Tél. : 01 60 88 11 17

Fax : 01 60 88 49 80

Site web : http://www.essonne.fr

Vérifié le 03-06-2019 par La Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Certaines vaccinations (grippe, tétanos et d'autres suivant les risques biologiques encourus ...) peuvent être réalisées par le médecin du travail (ou l'infirmière sur prescription médicale) dans le cadre de la prévention et de la préservation de la santé au travail.