Culture

Les femmes, l’art, la féminité…

Publié le



Artistes plasticiennes, musiciennes, chorégraphes, cinématographes… les femmes sont au cœur de l’art sous toutes ses formes. Aussi, la ville de Corbeil-Essonnes, replace la femme au centre du processus créatif à la Galerie municipale d’art du 17 octobre au 30 novembre.

-Vernissage le jeudi 17 octobre à 19h, à la galerie d’art

L’événement sur Facebook

 



Par leur esprit, leur créativité, leur recul, leur inventivité, les femmes artistes proposent de nouveaux modes de représentation, aux antipodes des schémas établis. À la Galerie d’art, quatre artistes femmes s’exposent autour d’un même thème : la féminité. Du 17 octobre au 30 novembre, Laurence Bernadet, Anne Boutin-Coutin, Céline Chouvenc et Nicole Méresse investissent les lieux pour diffuser leur art. Que ce soit à l’aide de sculptures en grès, parfois émaillées, par le biais du tissu sous toutes ses formes, le travail pictural ou celui du papier, toutes ces femmes nous emmènent au cœur de la vie même et de ses pulsations. Ces œuvres, faites de patience et de solidité, nourrissent des liens qui nous unissent les uns aux autres et à notre environnement, grâce aux femmes. Ces femmes fortes, avec leurs faiblesses, leurs colères, leurs espoirs, leurs histoires, leurs victoires, leurs idées, leurs envies, leurs valeurs… À travers leurs œuvres, toutes nous interrogent sur notre chemin de vie, nos rencontres et nous font vibrer.

 



Focus sur les quatre artistes qui exposent à la Galerie d’art



Laurence Bernadet

L’artiste a été formée à l’école des Beaux-Arts de Marseille, puis à l’Atelier des Chemins de Terre à l’institut de Sèvres. Ses sculptures en grés, porcelaine ou faïence sont parfois émaillées, ou bien recouvertes d’engobes sigillés, puis enfumées. Son travail actuel repose sur l’idée de regarder à la loupe les organismes vivants qui nous entourent. Ainsi, un rythme, une pulsation, un souffle de vie s’en dégage.



Anne Boutin-Coutin

Depuis l’enfance, le fil est sa matière privilégiée, symbole des travaux de patience, de fragilité et de solidité, des liens qui unissent aux autres et à notre environnement. Anne Boutin-Coutin le trace sur la toile créant des réseaux qui donnent forme à des corps, elle le tricote, le crochète, le tisse pour créer des volumes qui vont jusqu’aux installations, cherchant sans cesse la limite de l’équilibre.



Céline Chouvenc

Après 20 ans à travailler la terre et une licence d’art plastiques en poche, elle découvre le papier en 2009. Céline sculpte aujourd’hui des femmes. Ces sculptures sont intégralement constituées de papier, utilisé sous toutes ses qualités plastiques et esthétiques. C’est un travail de récupération, de transformation de la matière. Ses miss sont des femmes « modernes » des femmes libres, indépendantes, fortes, qui s’affirment. Des femmes sans tabou.



Nicole Meresse

« Les pratiques de l’art ne peuvent être séparées de la vie. La peinture, c’est l’idée de raconter mon histoire, notre histoire avec ses combats entre colère, espoir, émotion, interrogation. La peinture, ce sont aussi des rencontres qui tracent mon chemin. Le travai d’atelier c’est l’endroit où l’audace l’emporte parfois sur la sagesse ».



Des musiques de femmes



Kawrites – Violon et électronique

La médiathèque Chantemerle prolonge le programme en mettant à l’honneur plusieurs artistes féminines. Ainsi, vendredi 18 octobre à 21h, l’artiste Kawrites, de l’association 45 tours se produira durant 45 minutes pour votre plus grand plaisir. Multi-instrumentiste depuis ses plus jeunes années, Kawrites se lance dans la Musique Assistée par Ordinateur en 2015 et nous invite à entrer dans son univers lunaire, accompagnée en live de la talentueuse violoniste Marion Lhoutellier, deux entités complémentaires dont la fusion produit un mélange unique, entre imaginaire et enchantement. Ce mini-concert sera suivi d’une discussion avec le public.



Les femmes aux yeux ouverts sont dangereuses

Et le vendredi 25 octobre à 21h, le Quartet buccal donnera une représentation avec un spectacle intitulé « Les femmes aux yeux ouverts sont dangereuses ». Ce groupe de femmes qui chante a capella des chansons drôles et tendres conjugue voix, corps, énergie, humour et séduction. Elles nous plongent à la recherche de leurs racines.



mA, duo mère-fille

De la danse classique au cirque, en passant par l’aïkido, Satchie Noro et Yumi Rigout convoquent dans ce duo mère-fille ce qu’elles ont en commun. Le samedi 16 novembre à 16h, sur la scène de la médiathèque Chantemerle, elles ont choisi d’explorer sans concession de l’une et de l’autre, les limites de leur dialogue et de leurs témérités.



Projection - débat

Portrait de la jeune fille en feu

Histoire : Marianne est peintre et doit réaliser le portrait de mariage d’Héloïse, une jeune femme qui vient de quitter le couvent. Héloïse résiste à son destin d’épouse en refusant de poser. Marianne va devoir la peindre en secret. Introduite auprès d’elle en tant que dame de compagnie, elle la regarde.

Débat : en présence de l’équipe qui a réalisé le film, et animé par Anne Bourgeois, auteur des livres « Parisiens, anonymes ou célèbres ».

Projection et débat au cinéma Arcel le dimanche 17 novembre à 16h



Livret exposition galerie d'art féminité(s)