Culture

Parcours d’artistes 2020

Publié le



Annulé suite aux dernières mesures sanitaires



Le parcours d’artistes confirme année après année son succès populaire et l’engouement d’un public varié. En 2020, ce ne sont pas moins de 33 artistes qui ouvrent leurs ateliers pendant un week-end plein, les 7 et 8 novembre de 14h à 19h dans de nombreux lieux d’expositions. Rendez-vous le jeudi 5 novembre pour le vernissage à 19h à la MJC Fernand-Léger-Centre social.

Que l’on soit professionnel, amateur éclairé ou tout simplement curieux, c’est un moment chaleureux et unique de découvertes, de rencontres le temps d’une déambulation dans des ateliers d’artistes et des lieux collectifs ; et l’occasion de revenir peut-être chez soi avec une œuvre ; tant il est vrai que si l’art nous aide à mieux vivre, nous pouvons aussi aider les artistes à vivre de leur art. Né il y a vingt-sept ans sous l’impulsion de l’équipe municipale en exercice à l’époque et de la Société d’art de Corbeil-Essonnes, le Parcours tisse des liens resserrés avec les habitants, les institutions culturelles et sociales de la cité, et investit l’espace public.

Pendant ces deux jours, c’est aussi la possibilité de porter un œil neuf sur le travail des artistes, de se familiariser avec la démarche de l’un d’entre eux, voire de changer de regard sur l’art contemporain. Cette année, le parcours nous offre en particulier l’opportunité de découvrir les relations étroites que les artistes entretiennent avec le secteur de la psychiatrie à Corbeil-Essonnes, ville-berceau des travaux de Lucien Bonafé, théoricien du désaliénisme. Depuis plus de vingt ans en effet, les artistes réalisent un compagnonnage avec la Villa, en lien avec l’association arimage et le CHSF (Centre Hospitalier Sud Francilien), prêtant à l’action culturelle un rôle majeur dans les dispositifs de soins liés au handicap psychique. Une façon d’immerger dans un même « bain culturel et artistique », les patients qui parviennent à se resocialiser, et les habitants de Corbeil-Essonnes, qui changent leur perception, à la fois sur l’art et sur la folie.

C’est ce travail exceptionnel de lien vers la cité doublé d’une capacité à catalyser les énergies des patients, de l’institution et du public que nous dévoilent les artistes. Un certain nombre d’entre eux ont été en résidence à La Villa (Réginald Pavamani fut l’un d’entre eux) et ont pu nouer des contacts avec les habitants de Corbeil-Essonnes, à un moment ou à un autre. Cette année, le CMP « Les Mozards » et la Fondation Dassault ouvrent leurs portes en correspondance avec la Villa, afin d’exposer les travaux des différents ateliers auxquels participent les patients (arts plastiques, peinture, sculpture) mais également d’un certain nombre d’artistes invités.

La MJC Fernand-Léger – Centre social devient également le centre névralgique du Parcours d’artistes et accueille une exposition qui réunit les œuvres de la Société d’art du 15 octobre au 15 novembre, permettant ainsi à la manifestation de s’ancrer dans la durée, d’accueillir le public mais également les groupes, qu’il s’agisse du public scolaire ou celui des centres de loisirs. Le Parcours est ainsi le moyen privilégié pour les artistes d’amorcer ou de pérenniser des collaborations avec les équipes enseignantes ou le secteur de l’animation. Rappelons en outre qu’un point accueil à la MJC Fernand-Léger permet aux visiteurs de récupérer le plan du parcours après leur tour d’horizon des artistes exposants.

Depuis sa création en 1993, Le Parcours demeure fidèle aux valeurs que ses fondateurs ont souhaité lui voir porter : les artistes, loin d’être des individus isolés dans leur tour d’ivoire ou déconnectés de la vie de la cité, offrent au contraire leur art en partage, comme un outil pour appréhender le monde. Ils le réalisent encore cette année avec les nécessaires mesures sanitaires qui accompagnent le dispositif et dans la convivialité. Ils comptent plus que jamais sur votre présence, sur votre participation, pour continuer à rêver et à respirer ensemble en dépit de l’air du temps…