Événements

Les médailles du travail

La médaille d'honneur du travail est une distinction décernée par l'État qui récompense les salariés pour leur ancienneté et leur mérite. Il appartient à chacun d’en faire la demande au Préfet. 



La cérémonie des médaillés du travail

Chaque année, la ville reçoit les salariés méritants pour leur remettre la médaille d’honneur du travail, une belle gratification pour leurs 20, 30, 35 et 40 années de travail. Une cérémonie est organisée dans la salle du conseil municipal de l’Hôtel de ville qui réunit les deux promotions annuelles.



Condition d’obtention de la médaille

La médaille d’honneur du travail permet de récompenser l’ancienneté d’un salarié dans une entreprise, la qualité des initiatives prises dans son travail. Aucune condition de nationalité n’est requise. Les salariés en activité ou les retraités peuvent recevoir cette médaille.

Un salarié décédé peut également être décoré à titre posthume s’il comptait au moment de son décès le nombre d’années d’ancienneté requis. Tous les salariés du secteur privé travaillant ou ayant travaillé en France, que ce soit dans une entreprise française ou étrangère, ont la possibilité d’obtenir la médaille du travail. C’est le cas aussi des salariés qui ont travaillé à l’étranger chez un employeur français.  Par contre, les salariés du secteur agricole, les magistrats, les militaires, les fonctionnaires d’État et territoriaux ne peuvent prétendre à la médaille d’honneur du travail. Chacune de ces catégories disposant de sa propre gratification pour ancienneté comme par exemple la médaille d’honneur régionale, départementale ou communale pour les employés territoriaux. 



Condition d’ancienneté

La médaille d’honneur du travail comporte 4 échelons selon l’ancienneté minimum du salarié :

  • la médaille d’argent : 20 ans d’ancienneté
  • la médaille de vermeil : 30 ans
  • la médaille d’or : 35 ans
  • la grande médaille d’or : 40 ans

Si le salarié a eu plusieurs employeurs différents, les durées d’ancienneté sont cumulées. Outre les années de services effectivement assurées, certaines périodes d’absence sont assimilées à des périodes de travail et comptent dans le calcul de l’ancienneté. Il s’agit du service national, des congés de maternité ou d’adoption, les stages rémunérés au titre de la formation professionnelle, l’apprentissage, les congés individuels de formation, les congés de conversion, les contrats à durée déterminée prévus par le Code du travail dans le cadre des politiques de l’emploi. 

Quelles sont les démarches d’obtention de la médaille du travail ?

La médaille du travail est décernée par l’Etat. L’attribution n’est pas automatique : c’est au salarié qu’il appartient de demander une médaille du travail. Pour ce faire, il doit adresser un dossier au préfet du département (hormis pour Paris, où la demande doit être adressée au Service des médailles d’honneur du travail). 

Pièces à fournir 

  • le formulaire de demande de médaille du travail 
  • une photocopie d’une pièce d’identité 
  • les photocopies des certificats de travail des différents employeurs ainsi qu’une attestation récente du dernier d’entre eux
  • le cas échéant, l’état signalétique des services militaires ou une photocopie du livret militaire
  • une photocopie du titre de pension si le demandeur est un mutilé du travail. 

Dates limites d’envoi

Le dépôt doit avoir lieu au plus tard :

  • le 1er mai pour la promotion du 14 juillet
  • le 15 octobre pour la promotion du 1er janvier


La prochaine matinée d’accueil des décorés du travail aura lieu le : (date à venir)



A compter du 16 octobre 2019 toutes les demandes de « Médaille d’honneur du travail » et « Médaille d’honneur agricole » concernant les personnes domiciliées en Essonne doivent obligatoirement être effectuées en ligne à partir des liens suivants :

Des informations complémentaires sont également disponibles sur les sites :



Fiche pratique

Médaille d'honneur régionale, départementale et communale

Vérifié le 20 février 2020 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

La médaille récompense la compétence professionnelle et le dévouement des élus locaux ou agents publics des collectivités territoriales et de leurs établissements. Attention, il existe une médaille d'honneur spécifique pour l'exercice des fonctions de sapeur-pompier (professionnel ou volontaire).

  • Agent territorial (fonctionnaire ou contractuel)
  • Élu local (sauf celui qui est également député ou sénateur)
  • Membre du comité économique, social et environnemental de région
  • Agent d'un office public de l’habitat (OPH)
  • Agent d'une caisse de crédit municipal (sauf directeur et agent comptable)

  À savoir

la médaille peut vous être attribuée même si vous avez été admis à la retraite ou si vous avez cessé votre activité ou si votre mandat électif a pris fin.

Il existe une médaille d'honneur spécifique pour l'exercice des fonctions de sapeur-pompier (professionnel ou volontaire).

Durée des services accomplis

La médaille d'honneur comporte 3 échelons :

  • Argent, accordée pour 20 ans de services accomplis,
  • Vermeil, accordée pour 30 ans de services accomplis,
  • Or, accordée pour 35 ans de services accomplis.

Ces échelons sont attribués successivement. Un délai d'1 an doit être respecté avant l'attribution de l'échelon immédiatement supérieur.

La médaille d'honneur comporte 3 échelons :

  • Argent, accordée pour 15 ans de services accomplis,
  • Vermeil, accordée pour 25 ans de services accomplis,
  • Or, accordée pour 30 ans de services accomplis.

Ces échelons sont attribués successivement. Un délai d'1 an doit être respecté avant l'attribution de l'échelon immédiatement supérieur.

Dérogation à titre posthume

La médaille d'honneur peut être décernée à titre posthume, dans les 5 ans suivant la date du décès, à la personne qui remplissait les conditions pour l'obtenir.

La médaille d'or peut être décernée sans condition de durée des services à la personne tuée dans l'exercice de ses fonctions.

Services pris en compte

Les services pris en compte sont les suivants :

  • Services accomplis dans le cadre des fonctions donnant droit à la médaille
  • Services accomplis dans un service de l'État décentralisé
  • Congé de maternité ou d'adoption ou parental (dans la limite d’1 an)
  • Service national

Ces services peuvent être accomplis ou sein de la même collectivité (et ses établissements) ou successivement au sein de plusieurs collectivités (et leurs établissements).

Les périodes de travail à temps partiel ne comptent pas comme des périodes de travail à temps plein. Elles sont prises en compte au prorata du temps de travail.

Les périodes de congé de maladie et de disponibilité pour convenance personnelle ne sont pas prises en compte dans le calcul de la durée de services.

 Attention :

les années accomplies dans le privé ne sont pas prises en compte pour l'obtention de cette médaille.

Si vous remplissez les conditions, vous devez formuler votre demande par courrier auprès de l'autorité territoriale.

La collectivité constitue un dossier qu'elle transmet pour examen à la préfecture.

Ce dossier comporte les pièces suivantes :

  • Formulaire de demande de médaille, accessible sur le site de la préfecture
  • Photocopie de la pièce d'identité du demandeur
  • État des services civils et militaires du demandeur
  • Rapport détaillé sur l'activité du demandeur, établi par l'autorité hiérarchique.

Un extrait n°2 du casier judiciaire doit obligatoirement être demandé par la préfecture et être ajouté au dossier.

La médaille d'honneur est attribuée par arrêté préfectoral.

L'attribution a lieu 2 fois par an, les 1er janvier et 14 juillet.

Les titulaires de la médaille reçoivent un diplôme qui rappelle les services pour lesquels ils sont récompensés.

Où s’adresser ?

Les médailles métalliques sont frappées et gravées au frais du titulaire ou de son employeur (en cas d'accord de ce dernier), par commande adressée à la Monnaie de Paris ou à un fabricant privé.

La médaille d'honneur est automatiquement retirée en cas :

Elle peut être retirée par arrêté préfectoral :

  • lors de toute condamnation
  • ou à la suite d'une sanction pour faute disciplinaire.