Événements

Les médailles du travail

La médaille d'honneur du travail est une distinction décernée par l'État qui récompense les salariés pour leur ancienneté et leur mérite. Il appartient à chacun d’en faire la demande au Préfet. 



La cérémonie des médaillés du travail

Chaque année, la ville reçoit les salariés méritants pour leur remettre la médaille d’honneur du travail, une belle gratification pour leurs 20, 30, 35 et 40 années de travail. Une cérémonie est organisée dans la salle du conseil municipal de l’Hôtel de ville qui réunit les deux promotions annuelles.



Condition d’obtention de la médaille

La médaille d’honneur du travail permet de récompenser l’ancienneté d’un salarié dans une entreprise, la qualité des initiatives prises dans son travail. Aucune condition de nationalité n’est requise. Les salariés en activité ou les retraités peuvent recevoir cette médaille.

Un salarié décédé peut également être décoré à titre posthume s’il comptait au moment de son décès le nombre d’années d’ancienneté requis. Tous les salariés du secteur privé travaillant ou ayant travaillé en France, que ce soit dans une entreprise française ou étrangère, ont la possibilité d’obtenir la médaille du travail. C’est le cas aussi des salariés qui ont travaillé à l’étranger chez un employeur français.  Par contre, les salariés du secteur agricole, les magistrats, les militaires, les fonctionnaires d’État et territoriaux ne peuvent prétendre à la médaille d’honneur du travail. Chacune de ces catégories disposant de sa propre gratification pour ancienneté comme par exemple la médaille d’honneur régionale, départementale ou communale pour les employés territoriaux. 



Condition d’ancienneté

La médaille d’honneur du travail comporte 4 échelons selon l’ancienneté minimum du salarié :

  • la médaille d’argent : 20 ans d’ancienneté
  • la médaille de vermeil : 30 ans
  • la médaille d’or : 35 ans
  • la grande médaille d’or : 40 ans

Si le salarié a eu plusieurs employeurs différents, les durées d’ancienneté sont cumulées. Outre les années de services effectivement assurées, certaines périodes d’absence sont assimilées à des périodes de travail et comptent dans le calcul de l’ancienneté. Il s’agit du service national, des congés de maternité ou d’adoption, les stages rémunérés au titre de la formation professionnelle, l’apprentissage, les congés individuels de formation, les congés de conversion, les contrats à durée déterminée prévus par le Code du travail dans le cadre des politiques de l’emploi. 

Quelles sont les démarches d’obtention de la médaille du travail ?

La médaille du travail est décernée par l’Etat. L’attribution n’est pas automatique : c’est au salarié qu’il appartient de demander une médaille du travail. Pour ce faire, il doit adresser un dossier au préfet du département (hormis pour Paris, où la demande doit être adressée au Service des médailles d’honneur du travail). 

Pièces à fournir 

  • le formulaire de demande de médaille du travail 
  • une photocopie d’une pièce d’identité 
  • les photocopies des certificats de travail des différents employeurs ainsi qu’une attestation récente du dernier d’entre eux
  • le cas échéant, l’état signalétique des services militaires ou une photocopie du livret militaire
  • une photocopie du titre de pension si le demandeur est un mutilé du travail. 

Dates limites d’envoi

Le dépôt doit avoir lieu au plus tard :

  • le 1er mai pour la promotion du 14 juillet
  • le 15 octobre pour la promotion du 1er janvier


La prochaine matinée d’accueil des décorés du travail aura lieu le : (date à venir)



A compter du 16 octobre 2019 toutes les demandes de « Médaille d’honneur du travail » et « Médaille d’honneur agricole » concernant les personnes domiciliées en Essonne doivent obligatoirement être effectuées en ligne à partir des liens suivants :

Des informations complémentaires sont également disponibles sur les sites :



Fiche pratique

Ordre national du Mérite

Vérifié le 12 août 2020 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

L'ordre national du Mérite est le second ordre national visant à honorer des citoyens français, après la Légion d'honneur. Il récompense les mérites distingués acquis soit dans une fonction publique, civile ou militaire, soit dans l'exercice d'une activité privée. Il n'est pas possible d'en faire la demande pour soi-même : il faut être proposé par quelqu'un d'autre. L'ordre national du mérite se compose de chevaliers, officiers, commandeurs, puis grands officiers et grand-croix.

L'ordre national du Mérite est le second ordre national après la Légion d'honneur.

Pour prétendre à l'ordre national du Mérite, il faut répondre aux 2 conditions suivantes :

  • Avoir des mérites distingués dans l'exercice, pendant au moins 10 ans, d'une fonction publique, civile ou militaire ou d'une activité privée
  • Être proposé par un ministre, après étude d'un dossier constitué à la demande d'une administration centrale, d'un préfet, d'une association, d'une personnalité politique (maire, député, etc.) ou d'un groupe d'au moins 50 personnes (pour l'initiative citoyenne).

  À savoir

il n'est pas nécessaire d'être de nationalité française. Les étrangers peuvent être décorés de l'ordre national du Mérite, mais ils ne peuvent pas devenir membres de l'ordre.

Le Président de la République décide de la nomination au grade de chevalier de l'ordre national du Mérite. Il signe un décret de nomination qui est publié au Journal officiel.

Un titulaire de l'ordre national du Mérite ne peut porter les signes distinctifs qui y sont associés qu'après une cérémonie (publique ou privée) au cours de laquelle la décoration lui est remise.

Achat de la décoration

La médaille n'est pas fournie par l'administration. Le titulaire peut acheter la médaille auprès de la Monnaie de Paris ou auprès de fabricants privés.

Où s’adresser ?

Préparation de la cérémonie

Choix de la personne remettant l'insigne

La décoration doit être remise par :

  • un membre de la Légion d'honneur
  • ou un membre du gouvernement.

Si le futur chevalier n'en connaît pas, il peut contacter la société des membres de la Légion d'honneur :

La décoration doit être remise par :

  • un membre de la Légion d'honneur
  • ou un ambassadeur de France.

Si le futur chevalier n'en connaît pas, il peut contacter la société des membres de la Légion d'honneur :

 À noter

pour les étrangers, la cérémonie de réception n'est pas obligatoire.

Demande d'autorisation de réception

Le futur chevalier doit envoyer à la grande chancellerie une demande d'autorisation de réception, accompagnée du chèque de paiement des droits de chancellerie .

Formulaire
Demande d'autorisation de remise d'insigne de l'ordre national du Mérite

Accéder au formulaire (pdf - 41.0 KB)  

Grande chancellerie de la Légion d'honneur

En tant que distinction honorifique, l'ordre national du mérite ne s'accompagne d'aucun avantage matériel ou financier.

Un brevet, signé par le Président de la République, est délivré au titulaire de l'ordre national du Mérite après la remise de sa décoration. Le brevet atteste de son appartenance à l'ordre national du Mérite.

 À noter

les filles, petites-filles et arrière-petites-filles des décorés français peuvent demander à intégrer les maisons d'éducation de la Légion d'honneur .