Prévention

Mesures pour lutter contre la prolifération des sangliers

La population de ce grand gibier s'accroît sur notre territoire. Pour la limiter leur prolifération, des mesures administratives d’abattage sont prises par le préfet 



Pourquoi lutter contre la prolifération des sangliers ?

Ces mesures administratives visent prioritairement des animaux qui sont à l’origine de dégâts et de nuisances ou qui constituent un risque particulier, par exemple, lorsque les sangliers se réfugient en milieux urbanisés.

Dans certains secteurs, la population de sangliers est trop importante et elle provoque des dégâts agricoles et matériels chez des particuliers. Cette présence, représente des risques pour la sécurité des administrés : risque de collisions routières, d’attaques d’animaux domestiques ou d’êtres humains. Le risque d’apparition et de transmissions de maladies parasitaires, virales ou autres, transmissibles aux animaux domestiques et à l’homme, augmente également. 



Réguler les populations de sangliers

La ville, consciente des dangers que représentent les sangliers, est en contact régulier avec les services de la Préfecture qui sont en charge de cartographier les présences de sangliers. Ce sont ces services qui mènent les actions sur notre territoire telles que des battues. 

Comment prévenir la prolifération des sangliers ?

La population de sangliers, concentrée sur un territoire réduit, est particulièrement présente dans les forêts urbaines et péri-urbaines de Corbeil-Essonnes. Ces animaux viennent, à toute heure du jour ou de la nuit, chercher la nourriture mise à disposition par l’homme : composts dans le fond des jardins, poubelles, nourriture déposée en forêt par les habitués…