Les grands projets

Le second contrat local de santé (2019-2022)

En 2014, Corbeil-Essonnes a signé un premier Contrat local de santé (CLS) dans le cadre du volet santé du contrat de ville qui est arrivé à terme. Suite à son bilan, un nouveau diagnostic local a été réalisé en 2018 et les axes thématiques du contrat local de santé 2ème génération ont été proposés. L’enjeu du prochain CLS est stratégique : améliorer la connaissance des besoins de la population pour déterminer de nouvelles orientations d’actions. 



Un outil d’animation territorial

Le Maire a exprimé sa volonté auprès du Directeur Général de l’ARS Ile-de-France et de l’État, de s’engager dans un nouveau contrat local de santé (2019/2022) et d’y associer de nouveaux signataires (CPAM, Éducation nationale, Conseil Départemental de l’Essonne, CAF, CA GPS…). Conscient du bien-fondé du Contrat Local de Santé comme un outil d’animation territorial, il a invité l’ensemble des partenaires santé, acteurs de santé, associations, représentants des habitants à s’associer dans cette nouvelle démarche et à participer à des groupes de réflexion autour des problématiques et des besoins en matière de santé à Corbeil-Essonnes. 



Le contrat local de santé permet sur un territoire donné de décliner la politique et les orientations de l’agence régionale de santé (A.R.S.) en s’appuyant sur les dynamiques locales et les objectifs du projet régional de santé. 



Un travail partenarial

Notre commune et ses partenaires (l’État, l’agence régionale de santé (A.R.S.), le Conseil Départemental, la Communauté d’Agglomération Grand-Paris-Sud, la Caisse Primaire d’Assurance Maladie de l’Essonne, la Caisse des Allocations Familiales de l’Essonne, Le Centre Hospitalier Sud Francilien) se sont engagés dans une démarche d’élaboration d’un deuxième contrat local de santé (C.L.S.). Cet outil de collaboration multi partenarial permet de développer, fédérer et renforcer les actions de santé publique sur notre territoire. Cette politique volontariste de santé publique s’inscrit dans une démarche globale de promotion de la santé et de qualité de vie urbaine s’appuyant sur un enjeu fort de cohésion sociale.  

Un diagnostic local de santé a été réalisé en 2018 sur la commune afin de définir les convergences entre les politiques de santé et la dynamique locale de la commune, de mettre en place des axes prioritaires définis du contrat local de santé et de coordonner les actions qui en découlent. 

Le contrat local de santé se décline ainsi selon cinq axes stratégiques : 

  • Améliorer l’accès aux droits et aux soins ; 
  • Prévention, périnatalité et parentalité ; 
  • Améliorer la santé environnementale ; 
  • Promouvoir le bien-être et la santé des jeunes ; 
  • Améliorer la santé des personnes en situation de souffrance mentale ou de handicap. 


Les axes structurants du CLS (2019-2022)



Axe 1 : Centre Hospitalier Sud Francilien
Centre Hospitalier Sud Francilien

Améliorer l’accès aux droits et aux soins pour les publics précaires 

  • Développer les consultations avancées avec le Centre Hospitalier-Sud-Francilien (CHSF) au Centre municipal de santé  
  • Création d’une antenne du Centre municipal de santé 
  • Améliorer la coordination des prises en charge en ambulatoire  

Cet axe est destiné à l’ensemble de la population de Corbeil-Essonnes avec une attention particulière pour les personnes en situation de précarité et les plus éloignées du droit commun. 

Concernant les consultations avancées, même si celles-ci sont ouvertes à tous, le public principalement visé est celui qui renonce aux soins pour des raisons de mobilité. Les consultations avancées avec le CHSF vont donc instaurer une démarche où le spécialiste vient au patient, supprimant ainsi les déplacements du malade. La création d’une antenne du Centre municipal de santé permettra de participer à des actions de santé publique mais surtout de répondre aux besoins exprimés de la population. En vue d’améliorer la coordination des prises en charge en ambulatoire, une Communauté Professionnelle Territoriale de Santé sera créée et co-portée avec les acteurs du territoire.



axe 2 : prévention santé
Prévention santé
  • Création d’un parcours prévention, périnatalité et parentalité  

L’idée de création d’un parcours Prévention, périnatalité et parentalité répond à la demande de nos partenaires afin d’agir dès le plus jeune âge et lutter contre les inégalités de santé et promouvoir l’égalité des chances en accompagnant le plus tôt possible les éventuelles difficultés rencontrées par les enfants et les parents. C’est aussi œuvrer pour un environnement qui permette à chaque enfant de développer ses potentialités, sa capacité à agir, à créer, à s’appuyer sur les ressources existantes pour ainsi pouvoir faire face aux aléas de la vie de façon constructive. 



Axe 3 : Jardin partagé
Jardin partagé
  • Diffusion de préconisations sanitaires pour le jardinage en milieu urbain et péri-urbain 
  • Identification et prévention des pathologies liées à la précarité énergétique dans l’habitat et/ou à l’insalubrité 
  • Informer le grand public et promouvoir le dépistage du saturnisme infantile 

La ville, l’Agence Régionale de Santé et leurs partenaires s’efforcent de mener des actions pour informer le grand public et promouvoir le dépistage du saturnisme infantile. 

Cependant, une attention spécifique sera portée au jardinage en milieu urbain et péri-urbain et à la précarité énergétique. 



Axe 4 : Semaine sans écran
Remise des prix de la Semaine sans écran à l’école Paradis
  • Création d’un programme de prévention en santé des jeunes  

Il apparaît essentiel de reconnaître et de prendre en charge le mal-être des jeunes les plus fragiles, pour accroître le bien-être de tous. Ainsi, un programme de prévention en santé des jeunes est requis afin d’améliorer la connaissance des lieux ressources par les jeunes et de renforcer la proximité en matière de prévention notamment en matière d’addiction et de santé sexuelle. 



Axe 5 : Handi-basket
Handi-basket
  • Création d’un Conseil Local en Santé Mentale et une commission de cas complexes 
  • Prévention et lutte contre les violences faites aux femmes
  • La semaine du handicap 

Cet axe poursuit le maillage et l’interaction des acteurs de la santé mentale et de la souffrance psychique, autour des publics fragiles et en faveur de l’amélioration de leur qualité de vie. Il consiste à définir une politique locale et élaborer un programme d’action par la mise en place d’un Conseil Local de Santé Mentale (CLSM) et une commission de cas complexes. 

La ville de Corbeil-Essonnes affirme sa volonté d’inclure dans toutes ses politiques la dimension du handicap, notamment à travers la semaine dédiée aux personnes en situation de handicap, et poursuit ses actions de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes, via le service Prévention de la délinquance/aide aux victimes. 



Alain Bucquet, préfet délégué pour l’Égalité des chances, présent lors de ce comité de pilotage, nous explique :

À Corbeil-Essonnes, le renouvellement du contrat local de santé (CLS) est une nouvelle dynamique pour la santé des habitants. Le premier contrat local de santé a été une belle réussite et la ville sait qu’il y a encore des actions à développer et c’est sur quoi elle propose d’œuvrer avec ce second volet. Les cinq axes structurants du CLS (2019-2022) englobent de nombreuses actions que la coordinatrice du contrat local de santé s’apprête à mettre en place en lien avec les partenaires. Certaines actions sont déjà en cours d’élaboration et nous ne pouvons que féliciter Jean-Pierre Bechter et ses équipes pour le travail déjà accompli et celui envisagé. »

Et Julien Galli, délégué départemental de l’Essonne de l’Agence Régionale de Santé Île-de-France (ARS), précise :

« Des groupes de travail vont être activés pour l’écriture de ce second contrat local de santé et vont se poursuivre pour la mise en œuvre du contrat. L’implication de la ville pour la santé de ses administrés montre l’attachement du Maire au bien-être des Corbeil-Essonnois. En signant ce contrat local de santé, des actions seront développées sur les différents axes en lien avec les partenaires signataires du contrat. »

Ce partenariat varié et riche crée une dynamique de santé locale cohérente et coordonnée en fédérant les initiatives locales et le projet régional de santé (PRS2) de la région Ile-de-France. Les signataires s’engagent à mobiliser leurs partenariats, leurs moyens humains et financiers en faveur des axes stratégiques retenus collectivement. 

La signature du Contrat Local de Santé (CLS) marque l’aboutissement d’une démarche exemplaire, participative et ambitieuse en faveur de la santé des habitants de la commune de Corbeil-Essonnes. Une des forces de ce CLS réside en effet dans la composition multi partenariale de son comité de pilotage (La commune de Corbeil-Essonnes, L’État, l’agence régionale de santé (A.R.S.), le Conseil Départemental, la Communauté d’Agglomération Grand-Paris-Sud, la Caisse Primaire d’Assurance Maladie de l’Essonne, la Caisse des Allocations Familiales de l’Essonne, Le Centre Hospitalier Sud Francilien) 

Le contrat est conclu pour une durée de quatre ans à compter de sa date de signature par les parties. 



Définition : Contrat Local de Santé

Outil qui met en place le projet régional de santé avec ses leviers financiers propres afin de réduire les inégalités sociales et territoriales de santé 



À noter :

Lors du premier Contrat local de santé, quatre axes avaient été développés et mis en œuvre : 

  • Rendre plus lisible pour la population et les professionnels l’offre et les actions de santé, mises en œuvre avec la traduction en 20 langues de guides santé par exemple, 
  • Améliorer l’accès aux droits et aux soins avec, entre autres, la création de parcours de soins pour les femmes enceintes ou les personnes âgées, 
  • Développer la coopération entre les professionnels et les habitants pour renforcer les programmes concertés de prévention pour les enfants et les jeunes avec des dépistages IMC, programme bucco-dentaire… 
  • Favoriser un cadre de vie propice au bien-être psychique avec des programmes avec de nombreux partenaires, par exemple l’accompagnement en addictologie des personnes en semi-liberté.