Dossier

Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain NPNRU

Le 20 mars 2017, Jean-Pierre Bechter, Maire de Corbeil-Essonnes, accueillait, Nicolas Grivel, Directeur de l’ANRU, Josiane Chevalier, Préfète de l’Essonne, François Durovray, président du Département, Francis Chouat, président de la communauté d’agglomération Grand Paris Sud, ainsi que les présidents de 1001 vies Habitat, l’ANAH, PLURIAL, LOGIAL, ADOMA, Essonne Habitat pour la signature du protocole de préfiguration du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain. 



La commune de Corbeil-Essonnes est concernée par l’ensemble des mesures initiées par la politique de la Ville.

Depuis la procédure « îlot sensible » engagée de 1983 à 1989 (quartier des Tarterêts) jusqu’aux projets de rénovation urbaine appuyés par l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU), elle a bénéficié de l’ensemble des dispositifs depuis deux décennies. Au début des années 2000, la commune s’est engagée dans trois projets de rénovation urbaine qui concernent plus d’un tiers de la population communale.

En partenariat avec l’ANRU, l’agglomération et les bailleurs, deux conventions ANRU ont encadré ces projets d’envergure : La convention traitant le quartier prioritaire les Tarterêts signée en 2004 qui sera concerné par un deuxième programme. La convention partenariale des quartiers prioritaires Montconseil et la Nacelle signée en 2007 dont le programme s’est achevé en fin d’année 2018.



Les quartiers prioritaires de Corbeil-Essonnes :

Source : commune de Corbeil-Essonnes


Avec environ 4 500 habitants, le quartier de Montconseil situé au sud de la commune est le deuxième quartier prioritaire de Corbeil-Essonnes après les Tarterêts. Longtemps marqué par un habitat dégradé et une situation d’enclavement malgré sa proximité avec le centre-ville, Montconseil a connu de nombreux réaménagements depuis 2007.  La Commune de Corbeil-Essonnes et les deux bailleurs sociaux principaux du quartier (Immobilière 3F, et l’OPIEVOY) ont affirmé une forte volonté de changer radicalement le cadre de vie des habitants et l’image du quartier. D’abord centré sur le patrimoine d’Immobilière 3F en cœur de quartier, le projet s’est étendu sur un territoire plus vaste, intégrant notamment le secteur de l’hôpital désaffecté en 2012, à l’est du quartier. 

Montconseil PLU PDA
Montconseil PLU PDA

Une morphologie urbaine entièrement transformée

Aujourd’hui, la totalité des opérations liées au bâti ont été réalisées. Le programme ambitieux a permis de dédensifier et recomposer fortement la structure urbaine du quartier. 

  • 908 logements sociaux ont été démolis au sein du quartier Montconseil soit 19 tours déconstruites (894 logements d’Immobilière 3F, 14 logements de l’OPIEVOY) entre 2006 et 2013. 
  • 313 logements sociaux (34%) ont été reconstitués au sein du quartier. 
  • 47% des relogements ont été réalisés sur site et près de 30% sur le patrimoine neuf. 

Les démolitions réalisées au sein du quartier Montconseil : 

Démolitions Montconseil
Source : Bilan d’avancement opérationnel GIP / 19 tours démolies
Construction avenue du Président Allende
Construction avenue du Président Allende

Parallèlement les réalisations en matière d’habitat ont été conséquentes avec les opérations de réhabilitation (462 logements) et de résidentialisation (462 logements) permettant de requalifier en profondeur l’offre de logements. 

Au-delà de la déconcentration de l’offre, une attention particulière a été portée aux formes urbaines : la création de petits collectifs ou de résidences de taille intermédiaire, en lieu et place des tours, a fortement contribué à atténuer l’image de quartier d’habitat social qui caractérisait Montconseil jusqu’alors. 

Des opérations lourdes d’aménagement urbain et d’amélioration du cadre de vie 

Le quartier de Montconseil a fait l’objet d’aménagements importants avec la requalification de l’avenue du président Allende et du boulevard Henri-Dunant, axes structurants du quartier. Des voies transversales reliant ces deux axes ont également été créées ou requalifiées, et les abords de la Chapelle réaménagés. 

Aménagements boulevard Henri-Dunant
Aménagements boulevard Henri-Dunant

Par ailleurs, les opérations sur les équipements sur Montconseil ont permis une réelle remise à niveau de l’offre existante en équipements scolaires. 

En effet, deux groupes scolaires ont été construits ; les groupes Langevin et Malraux (hors convention ANRU) et le gymnase et l’école Paul-Éluard ont été réhabilités.

Groupe scolaire Paul-Langevin
Groupe scolaire Paul-Langevin
Groupe scolaire André Malraux
Groupe scolaire André Malraux (hors financement ANRU)

En outre, l’offre commerciale a pu être améliorée avec l’ouverture d’un nouveau centre commercial Place des Victoires en 2015. Ce nouveau centre commercial sera renforcé à terme par un pôle de santé composé d’un laboratoire d’analyse, d’une pharmacie et d’une maison de santé pluridisciplinaire. Ces opérations ont permis de proposer des services de meilleure qualité.

Enfin, la création d’un parc urbain de 1,8 hectares, permet d’assurer le lien entre les éléments forts du projet constitués par la nouvelle polarité commerciale et de services, le groupe scolaire Langevin, et prochainement le futur commissariat envisagé sur la pointe sud de Montconseil. Il constitue un jardin d’agrément et de détente pour les habitants du quartier en proposant des jeux pour les enfants et des cheminements piétonniers. 

Parc urbain de Montconseil
Parc urbain de Montconseil

Fiche récapitulative Montconseil

Opérations€ HT
TOTAL OPÉRATIONS270 322 934 €
Démolitions de logements sociaux24 029 986 €
Création de logements sociaux159 985 710 €
Réhabilitation23 070 251 €
Résidentialisation6 942 537 €
Intervention sur l’habitat privé (OPAH RU)4 214 047 €
Aménagements23 895 865 €
Équipements20 666 094 €
Aménagements d’espaces commerciaux4 395 390 €
Ingénierie et conduite de projet3 123 054 €

Bailleurs

  • I3F
    Les Résidences Yvelines-Essonnes
  • 1001 vies Habitats

REP +

  • Écoles maternelles : 3
  • Écoles élémentaires : 3
  • Collège : 1
  • Élèves scolarisés : 400 mat – 625 élémentaires
opérationsPRU MontconseilÉtat d'avancement
Démolitions908100%
Reconstitution locative908100%
Réhabilitation462100%
Résidentialisation462100%



Située au bord de l’Essonne, éloignée des autres quartiers et du centre-ville, la Nacelle est caractérisée par un enclavement marqué. Plus petit quartier impacté par la rénovation urbaine en 2007 avec ses 1500 habitants, le secteur a considérablement évolué depuis la signature de la convention ANRU. 

Une transformation de l’organisation urbaine du quartier : 

Aujourd’hui, les opérations sur le bâti de démolition-reconstruction et de réhabilitation-résidentialisation (362 logements) sont achevées, laissant place à un quartier métamorphosé. Longtemps qualifiée d’uniforme, avec un seul bailleur et d’un seul tenant, la Nacelle a été recomposée en plusieurs unités diversifiées, résidentialisées avec des accès sécurisés. 

135 logements (répartis au sein de 4 tours) ont été démolis entre 2005 et 2007, tous appartenant au bailleur Immobilière 3F. 56% des logements ont été reconstruits sur site, 22% sur le territoire communal, notamment sur le « quartier-miroir » de la Papèterie et les 22% restant hors de la commune. 

Les démolitions réalisées à la Nacelle : 

Démolitions la Nacelle
Source : Bilan d’avancement opérationnel GIP / Convention ANRU – 4 tours démolies (135 lgts)

Le quartier de La Nacelle a fait l’objet d’une transformation radicale de son organisation urbaine. Conformément aux objectifs de la convention initiale, des voies ont été créées et d’autres requalifiées pour fluidifier la circulation sur le quartier : 

  • Voie Est-Ouest reliant la rue de Papèterie au pont de l’Essonne  
  • Voie Nord Sud reliant la rue Bernardin de Saint Pierre à la rue de la Papèterie  
  • Requalification de la rue Bernardin de Saint Pierre et des sentiers le long de l’Essonne  
  • Ces opérations ont permis de démanteler la structure d’un seul tenant et la recomposition du quartier par le redécoupage des îlots en unités résidentialisées. La création de la Place Alzira sur l’ancienne dalle a donné au quartier un espace public qualitatif avec la présence d’équipements (PMI, MIVE). 
opérationsPRU MontconseilÉtat d'avancement
Démolitions908100%
Reconstitution locative908100%
Réhabilitation462100%
Résidentialisation462100%

Bailleurs

  • I3F
  • Plurial Novilia

REP +

  • Écoles maternelles : 1
  • Écoles élémentaires : 1
  • Élèves scolarisés : 225mat. – 277 élém.
OpérationsPRU la NacelleÉtat d'avancement
Démolitions135100%
Reconstitution locative156100%
Réhabilitation362100%
Résidentialisation362100%



Dé-densification et amélioration du parc social existant 

Le quartier des Tarterêts a fait l’objet d’une profonde restructuration avec une convention de renouvellement urbain signée dès 2004 et complétée par plusieurs avenants. 

Le programme conventionné en 2004 a porté sur la dé-densification du quartier avec un programme de démolition de 750 logements soit 13 tours démolies. 

Les démolitions réalisées au sein du quartier des Tarterêts : 

256 logements ont été reconstruits au sein du quartier et notamment dans la ZAC de la Montagne des Glaises comprenant la réalisation d’une résidence seniors de 130 chambres. 

Résidence seniors Domytis
Résidence seniors Domytis

Par ailleurs, ce programme de rénovation urbaine aura permis de réhabiliter et résidentialiser plus de 600 logements sociaux des Résidences Yvelines Essonne et de 1001 Vies Habitat. 

En outre, la copropriété du Logis Vert de 257 logements privés a également été concernée par un important programme de réhabilitation et résidentialisation dans le cadre de l’OPAH CD (copropriétés dégradées). 

Copropriété Logis vert réhabilité
Copropriété Logis vert réhabilité

Renforcement de l’offre en équipements

Les interventions sur les équipements ont permis de réhabiliter, reconstruire et renforcer les équipements scolaires et périscolaires, de la petite enfance ainsi que les équipements sportifs. En effet, les 3 groupes scolaires du quartier ont bénéficié de lourds travaux d’investissement. La crèche et le centre social ont été désenclavés et reconstruits sur d’autres sites plus accessibles. Un nouveau bâtiment sportif comprenant des vestiaires, un club house et un logement de gardien, attenant au terrain de foot a été construit et un des trois gymnases du quartier sera réhabilité dans le cadre de l’avenant de sortie. 

École Montagne des Glaises
École Montagne des Glaises

Parallèlement, de nouveaux équipements permettant de répondre aux besoins socioculturels et de renforcer l’accès à la santé et avec la mise en service de la maison des associations en 2014 et la maison de santé pluridisciplinaire en 2015. 

L’offre commerciale située en cœur de quartier a été étoffée par une nouvelle offre commerciale en bordure de RN7 mieux positionnée. La halle du marché construite en bas du quartier a permis de créer de la mixité puisque ce marché fait venir des commerçants et des clients de l’agglomération et du département. 

Le quartier bénéficie grâce au PRU, d’équipements rayonnants à l’échelle inter-quartier tels que la maison des associations ou encore le marché qui drainent des commerçants et des clients de l’agglomération et du département. La présence d’un collège, et d’un Lycée à proximité sont également une plus-value pour les Tarterêts 

En outre, l’objectif de désenclavement du quartier s’est caractérisé par la restructuration de la trame de voirie. Les investissements ont permis de requalifier 4 voies existantes, de créer 6 nouvelles voies et d’aménager une liaison verte se poursuivant dans la ZAC de la Montagne des Glaises. 

Un parc de 1 hectare a également été aménagé en cœur de quartier en lieu et place du bloc central. 

Le projet de rénovation a permis de recoudre le quartier au reste de la ville avec, au sud, l’aménagement du secteur de la Montagne des Glaises et à l’ouest l’accroche à la RN7 grâce au nouveau centre commercial. 

Opérations€ HT
TOTAL OPÉRATIONS200 770 195 €
Démolitions de logements sociaux23 152 513 €
Création de logements sociaux105 134 945 €
Réhabilitation17 609 831 €
Résidentialisation6 166 987 €
Intervention sur l’habitat privé (OPAH RU)1 003 421 €
Aménagements14 211 511 €
Équipements25 682 939 €
Aménagements d’espaces commerciaux2 755 443 €
Ingénierie et conduite de projet5 052 604 €

Bailleurs :

  • Logement Francilien
  • Les Résidences Yvelines-Essonne (78/91)
  • ADOMA
  • LOGIAL
  • PLURIAL

REP+

  • Écoles maternelles : 4
  • Écoles élémentaires : 4
    Collège : 1
  • Élèves scolarisés : 654mat. – 780 élém.
OpérationsPRU les TarterêtsÉtat d'avancement
Démolitions logements sociaux750100%
Reconstitution locative logements sociaux750100%
Réhabilitations logements sociaux662100%
Résidentialisation logements sociaux626100%



Vers une deuxième contractualisation : un quartier classé d’intérêt national 

La nouvelle géographie, portée par le projet de loi pour la ville et la cohésion urbaine, rationalise, actualise et recentre la politique de la ville au bénéfice des territoires les plus en difficulté. L’identification des nouveaux quartiers prioritaires se fonde sur le critère unique de la pauvreté, c’est-à-dire la concentration des populations ayant des ressources inférieures à 60 % du revenu médian. 

Au total, sur les 24 communes que composent la nouvelle agglomération, 7 communes regroupent 19 quartiers prioritaires dont 5 quartiers d’intérêt national.  

La commune de Corbeil-Essonnes détient depuis 2015 quatre quartiers prioritaires (Montconseil, La Nacelle, Rive Droite, Tarterêts) dont un d’intérêt national, les Tarterêts. 

Les objectifs poursuivis dans la future contractualisation s’inscrivent dans la continuité du PNRU1 et répondent aux enjeux majeurs qui sont : 

  • Continuer le désenclavement du quartier et favoriser la mobilité de ses habitants, en structurant les connexions aux modes de transport proches du quartier 
  • Poursuivre l’ouverture et les liaisons entre le quartier, la ville, l’agglomération et le bassin de vie, en le reliant au pôle gare requalifié et en traitant l’avenue Strathkelvin en entrée de ville 
  • Développer la mixité fonctionnelle, en articulant le logement avec l’activité économique et les services 
  • Augmenter la mixité sociale, en renforçant le parcours résidentiel 
  • Contribuer au rééquilibrage de l’habitat social à l’échelle de l’agglomération, en reconstituant l’habitat social hors périmètre QPV 
  • Terminer de requalifier les équipements publics le nécessitant, en créant des lieux de cohésion sociale 
  • Poursuivre la structuration des trames vertes et bleues.

Poursuivre la mutation engagée et diversifier l’offre en logement : 

L’importante dé-densification entamée dans le premier programme sera poursuivie avec la déconstruction de 9 tours (773 logements sociaux). 

Une nouvelle programmation privilégiant des programmes mixtes de logements (2/3 en accession et 1/3 logements sociaux sera privilégiée). Une cité jardin sera réalisée au sein des espaces laissés libres dans le cadre de la première contractualisation. 

Au total avec la poursuite de la programmation de la ZAC de la Montagne des Glaises plus de 1600 logements seront construits à terme au sein du quartier des Tarterêts (QPV et ZAC). 

Compléter et renouveler l’offre en équipements pour le quartier : 

Si l’ensemble des équipements scolaires ont été restructurés dans le cadre du premier programme, il conviendra désormais de mettre l’accent sur la requalification des équipements sportifs, et le renforcement de l’offre socio-culturelle existante. 

Il s’agira de répondre en premier lieu à la situation de saturation et de vétusté de certains équipements (gymnase) et proposer une offre complémentaire. 

Poursuivre la recomposition de la trame de voirie par l’aménagement : 

La programmation des espaces publics cherchera à permettre l’adaptation des voiries aux programmes potentiels de construction.